Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 07:09

livre_2012_11_nothomb_barbe-bleue.jpgL'histoire : Saturnine cherche un appartement ou une chambre, don Elemirio propose une colocation exceptionnelle. Dans la salle d'attente elle découvre contre son gré la sulfureuse réputation du maître des lieux : les huit colocataires précédentes ont mystérieusement disparu. bien entendu, Saturnine sera choisie pour habiter ce merveilleux appartement avec son étrange propriétaire...

 

Mon avis : décidément, Amélie Nothomb, en vieillissant, gagne en subtilité ce qu'elle perd un peu en spectaculaire extravagance. Ce livre-ci n'est pas son meilleur, quoique sa plume reste d'une virtuosité littéraire rare, tout en légèreté. Elle arrive ici à nous faire entrer dans un univers décalé, étrange sans l'être suffisamment pour nous perdre, inquiétant sans l'être suffisamment pour nous faire fuir, crédible sans l'être suffisamment pour nous déstabiliser. Un beau tour de force ! 

 

Je préfère vous épargner les analyses du genre parallèle avec l'adolescence et mise en perspective avec un de ses livres précédents, Tuer le père, qui irait bien à celui-là aussi, et éviter de m'étendre sur l'histoire de Barbe Bleue dont elle prend le titre. J'ai beau ne pas avoir lu les critiques ailleurs, je me doute que ça a déjà été mille fois répété, et je préfère me laisser éblouir par ce roman brillant, plaisant, percutant, à la fois facile à lire, passionannt à tous les degrés et plein de tiroirs assez sophistiqués pour faire écho de manière différente en chacun.

 

J'ai dévoré ce livre en 2 jours, alors que depuis des mois j'ai un mal fou à lire, à avancer. 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits...

 

incipit : Quand Saturnine arriva au lieu du rendez-vous, elle s'étonna qu'il y ait tant de monde.

 

page 41 : - Très bien. Vous me raconterez la suite quand vous aurez fini votre assiette.

- Vous me parlez comme à un enfant ! s'exclama-t-il.

- Cela m'agace, les gens qui laissent refroidir de bonnes choses parce qu'ils sont bavards.

- Parlez donc, vous qui avez terminé.

- Désolée, je n'ai aucune conversation.

- Etes-vous une nature secrète ?

- Je me méfie de ceux qui se déclarent secrets. Ce sont les mêmes qui, cinq minutes plus tard, vous révèlent les  moindres détails de leur vie privée.

- On peut s'épancher en demeurant secret.

- On peut aussi ne pas s'épancher.

 

page 59 : L'inventeur du champagne rosé a réussi le contraire de la quête des alchimistes : il a transformé l'or en grenadine.

 

page 120 : Saturnine fut prise d'une quinte de toux qui finit en hoquet.

- Vous n'avez fait que huit séances dans votre existence ? Vous n'avez pris que huit photos ?

- Je n'ai appuyé sur le déclencheur que huit fois.

- Moi qui suis nulle en photo, j'ai appuyé sur le déclencheur beaucoup plus souvent.

- C'est peut-être pour cela que vous êtes nulle en photo. Vous n'avez pas pris conscience de l'impact de ce geste. Quelle que soit la discipline, le meilleur moteur est l'ascèse. A celui qui veut écrire, offrez peu de papier. au cuisinier en herbe, proposez trois ingrédients. Aujourd'hui, les débutants de tout poil reçoivent une débauche de moyens. Cela ne leur rend pas service.

 

page 127 : Récemment, un best-seller mondial a prétendu qu'il y avait des vampires gentils et innocents. Les gens ne sont jamais aussi contents, désormais, que quand on leur affirme que le mal n'existe pas. Mais non, les méchants ne sont pas de vrais méchants, le bien les séduit, eux aussi. quelle espèce de crétins sommes-nous devenus pour gober et aimer ces théories à la noix ? 

***

Barbe bleue, Amélie Nothomb, 2012, 170 pages

***

Les avis de livres se font rares ces derniers temps ici, je n'arrive plus à lire, à fixer mon attention, tout accaparée que je suis par les soucis du quotidien, assez maousse costauds. J'ai dévoré un peu de mon adoré Zola, sans avoir l'outrecuidance d'en faire des critiques (de toute façon, que dire ? Génial, fantastique, étonnant, maîtrisé, parfois un peu longuet à certains passages, mais quelle balade !), vais essayer d'être un peu plus assidue.

 

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Dilou 26/11/2012 22:45


Je suis en train de le lire .... je ne sais pas quoi en penser .... je ne déteste pas, je n'aime pas non plus, je veux voir comment ça se termine donc je ne lâcherai pas.

Plouf_le_loup 28/11/2012 11:31



tu me diras ce que tu en penses quand tu auras fini ;)



Emmanuelle 14/11/2012 18:23


Bo, alors je vais peut-être le lire, parce que dieu que ses loivres précédents étaient paresseux....


Là, j'ai eu une révélation en lisant "Les lisières" d'Olivier Adam, pas eu un tel choc depuis des années. Rien que le titre est une merveille, et je n'ai pu le lâcher avant la fin, lu en 2 jours,
même si la 1ere partie est largement supérieure à la 2eme, c'est pas grave.


 

Nadine 14/11/2012 07:23


Ah, toi aussi, Zola's addict ??? moi j'adore, je le relis régulièrement ...

Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n