Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 09:42

livre_2011_11_bourdin_comme_frere.jpgL'histoire : Sixte raconte, dans un bar, aux gens de passage, l'histoire de la famille Desroches. Sixte, c'est un vieillard, beau-père de Nathan Desroches, sa fille Suzanne a épousé le colosse autoritaire. Nathan, lui, n'avait d'yeux que pour Joachim, son frère qui l'adorait et qu'il adorait, qu'il a élevé après la mort de leur parents. Mort probablement provoquée par Justin, le frère simplet... Et tout ce petit monde s'est replié dans la maison de géant qu'a fait bâtir Nathan, avec un seul centre : Nathan et son duo indéfectible avec Joachim. Quoi qu'il arrive. Même le pire.

 

Mon avis : j'ai emprunté ce livre sans y croire plus que ça, et je l'ai dévoré en 2 jours ! En ayant, surtout, l'impression de connaître Nathan et les siens, d'être quelque part à leur côté sans pour autant vivre dans leur oppression quotidienne. Pourtant le style n'est pas particulièrement notable, rien qui cherche à faire dans le pathétique comme le sujet aurait pu s'y prêter, et je crois bien que c'est justement ce qui fait sa force : pas d'affect, pas de pathos outrancier à la sauce moderne, juste les faits, un pu d'émotion distanciée, décrite mais sans plonger dedans corps et âme. Terriblement efficace ! Un beau livre, une histoire de famille forte et pudique malgré la présence constante d'intimité, brute de décoffrage. Belle, poignante et tragique comme une histoire vraie.

 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits (difficile d'en choisir qui n'en dévoilent pas trop)...

 

incipit : Le vieillard - quel âge pouvait-il avoir ? - prit son verre d'un geste maladroit.

 

page 67 : Ainsi, Nathan n'avait toujours pas reposé Joachim par terre. Il continuait à l tenir serré conre son coeur et rien ne pourrait jamais le lui faire lâcher.

 

page 81 : Nourrir Justin, le loger, avoir l'oeil sur lui, Nathan s'en était fait un devoir. Mais l'aimer ? Non.

 

page 82 : Par la suite, Sixte raconta que, cet hiver-là, tout était déjà consommé dans le drame que Nathan construisait sans le savoir.

 

page 91 : Il ne l'avait pas fait exprès, Joachim. Il ne l'avait pas dit pour avoir Marie ou fléchir son frère, mais il avait prononcé la formule magique avec ces trois mots : je t'aime. Et Nathan repoussa ses démons un moment encore.
Oh, il n'était pas lâche, Nahan, tant s'en fallait ! Mais il avait une telle passion pour Joa que tout ce quiles menaçait le rendait fou. L'autre avait rappelé : "Je t'aime", se mettant à nu pour avouer à son tour le même délire. Nathan était obligé d'accepter, il accepta.

 

page 93 : Dès qu'il la sentit docile, il se désintéressa d'elle.

 

pages 96-97-98 : A bout de patience, elle explosa :

- Tu as toujours traité tout le monde comme ça ?

- Sais pas. Je n'y ai jamais fait attention...

Cette fois elle était devenue pâle et elle se fâcha pour de bon.

- Il va falloir compter avec moi, Nathan !

- Je ne compte que sur moi, ça m'évite les soucis.

[...]

Ses yeux clairs semblèrent se voiler, une seconde, lorsqu'il ajouta à mi-voix, avec un certain plaisir :

- Pour lui, petite, je peux tuer, mettre le département à feu et à sang, changer de nom et de pays, rien ne me fait peur quand c'est pour lui. Ne te mets pas sur ma route...

Il était froid, inacessible, il n'avait même pas besoin d'être menaçant. Elle recula, horrifiée par ce qu'elle venait de deviner.

 

122 : Il n'était pas convaincu mais n'avait rien à rétorquer. Il avait donné son accord. De toute façon, il voulait la paix. Un gendre Desroches, avec Nathan pour chef de famille, c'était sûrement la paix. La paix armée.

 

***

Comme un Frère, Françoise Bourdin, 1997, 155 pages

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Lysalys 04/11/2011 09:08



Euh... Quadragénaire bien sûr...



Lysalys 04/11/2011 07:52



Ah tiens ! Toi aussi, tu as été séduite. ;) De la même façon, je suis entrée en songeant "hum... un livre pour quarantenaire (et euh ! nan, je ne les ai pas encore) en mal d'émotions... ". Et
pourtant, moi aussi, je l'ai lu rapidement et me suis laissée entraîner par cette histoire d'amour forte et peu banale...



Iza 03/11/2011 11:19



Tu me fais voir Françoise Bourdin d'un autre oeil ;)



Zazimuth 02/11/2011 11:52



L'enthousiasme de lecture ne se trouve pas toujours là où on l'attend !



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n