Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 07:50

Il y a quelques jours, dans une vidéo (dont je vous parlais ici, vidéo de France 2 sur l'ief), un psy disait en substance que les enfants instruits en famille, n'ayant pas connu de contrainte, auraient du mal à s'insérer dans un travail... C'est un lieu commun largement diffusé, et ça m'inspire plusieurs remarques.

 

Déjà, de prime abord, qui est ce monsieur et qu'a-t-il vu et vécu pour affirmer que les familles nonsco n'imposent aucune contrainte ?! Serions-nous une espèce à part des autres parents ? Des sortes de cro-magnon ou néanderthaliens essayant, de nos jours, de reproduire le modèle "enfant sauvage" ? Merde alors, va falloir que je désinscrive les enfants de leurs multiples activités, que je demande à tout le monde d'arrêter de les trouver charmants et bien éduqués, d'arrêter de nous dire qu'on ne soupçonnerait plus l'autisme du Paquet si on ne le savait pas, et que j'explique au Paquet que le braille qu'il aime tant, c'est fini hein, parce que Louis Braille, excusez-moi, mais c'était un moderne bien élevé, humaniste et érudit de surcroît, et que vraiment c'est un mauvais exemple, et qu'en plus utiliser son système (à la base quasi plagié faut bien le dire, bon il ne l'a jamais caché mais quand même) avec des enfants sans contrainte, c'est comme introduire un virus dans une chambre stérile. Mais je m'égare.

Nous avons choisi d'assumer l'instruction de nos enfants malgré le flicage et la suspiscion d'office auxquels ça nous soumet légalement, et nous serions des marioles inconscients face à des parents forcément plus responsables et capables puisqu'ils délèguent une part de l'éducation de leurs enfants à des inconnus travaillant pour une institution à bout de souffle qu'eux-mêmes critiquent pourtant bien souvent (et je le fais aussi puisque PrincesseO va à la maternelle depuis peu, même si c'est à sa demande exclusive) ? Hum... J'ai dû rater un épisode dans la logique et la rationnalité de ce raisonnement... Bref.

 

Ensuite, je me demande de quelles contraintes qu'on doit subir dans la vie professionnelle il parle. Part-il du principe que papa-maman choisissent encore le métier de fiston et que donc l'enfant devenu adulte n'a aucun choix des contraintes qu'il affronte ? Cette imposition sans choix est bien le cas des contraintes de l'enfance, et en particulier de l'école, en l'occurrence (puisque c'est de ça qu'on cause présentement, tant qu'à faire). Dans bien des cas, et même si dans notre monde occidental moderne on s'en éloigne (et je suis bien placée pour le savoir), on choisit son métier... Parfois même on l'aime. Alors les contraintes qu'il implique ont-elles la même saveur, la même valeur, la même difficulté que celles qu'on ne choisit pas et qu'on vous impose 6 à 8 heures par jour comme à l'école ? Je ne crois pas...

 

Enfin, soyons clair : je ne suis pas une adepte du "mon enfant, dans la vie tu vas en chier, autant commencer tout de suite" en vigueur actuellement dans nos sociétés malades. Quoi ? Pour supporter les contraintes et les désagréments de la vie d'adulte (en admettant qu'elles soient massives et non-choisies), il faudrait y avoir été habitué dès son plus jeune âge, dans sa tendre enfance, dès 2-3 ans ? Bah je ne sais pas vous, mais pour ma part, il y a des choses que je n'étais pas capable d'affronter ni de supporter à 2 ans, d'autres encore à 8 ans ou à 15 ans, et j'ajouterais d'ailleurs même à 20 ou 25 ans, choses que je peux très bien affronter ou supporter aujourd'hui. Et il y en a aussi auxquelles je n'arrive toujours pas à faire face, et ça n'est pourtant pas faute d'y avoir été confrontée et/ou d'en avoir été la cible (tiens la cruauté gratuite ou le commérage, au hasard !), et ce même si dans certains milieux ça semble être devenu une norme sociale signe de bien-portance. 

 

Et puis, ok, allons jusqu'à l'absurde, et admettons que cette théorie tienne la route (ça commence à faire beaucoup de "si" et de "admettons" quand même...). Pourquoi donc, alors, ces mêmes psy ne recommandent-ils pas de laisser les enfants dès petits devant les infos, les séries policières violentes et/ou les clips vidéos pornographiques que diffuse certaine télé en continu à toute heure du jour et de la nuit ? Pourquoi ne sont-ils soudain plus cohérents dans leurs théories ? Les futurs adultes y seront confrontés un jour, pourquoi, cette fois, ne pas penser qu'il faille les habitués au plus tôt ? Les violences télé seraient-elles plus toxiques et dangereuses que le harcèlement à l'école ou l'humiliation utilisée comme méthode pédagogique par certains instits super bien notés (c'est du vécu, évidemment) ? 

 

C'est quand même curieux la popularité et l'ascendant qu'ont certaines professions dans notre monde (psy en tête, mais aussi médecins pourtant bien souvent lavés du cerveau à la fac, etc.), sans discernement, sans remise en cause, comme des "experts" omnipotents, y compris dans les domaines qu'ils ne connaissent pas, alors que bien souvent, ils se contentent grostesquement d'enfoncer des portes ouvertes, écrasant tout bon sens.


Drôle de monde... gratgrat.gif

Partager cet article

Repost 0

commentaires

majupodi 15/03/2012 21:52


que tout ça me rapelle des choses....mes ados ont été instruit à la maison ....et n'en souffrent pas le moins du monde : ils ont intégrés l'école à l'âge de 11 et 12 ans à leur demande  (ils
ont un trés bon niveau et na! )et gardent tous les deux d'excellents souvenirs de nos rencontres avec d'autre home scooling et nous aussi on a adoré ;)


laissons aux enfants leur part de réves ,aux parents leurs idées et aux experts leurs convictions à deux balles nous savons trés bien se qu'elles vallent perso je zap tout ça j'en ai marre de me
fatiguée à leur expliquer leur inaptitudes à nous juger .....


bonne continuation


biz ;)


 

Plouf_le_loup 17/03/2012 06:56



Ah oui ?! :) Les miens, d'aînés, ont justement 11 et 12 ans, et pour rien au monde ils ne veulent retourner dans le système scolaire ! 


J'ai du mal à zapper, même si j'aimerais bien, parce que je sais que ça se tourne régulièrement et de plus en plus contre nous... Je vois bien dans le milieu de l'autisme que c'est en agissant
que ça avance, en combattant sans relâche els idées reçues.



Isa Lise 15/03/2012 15:24


J'applaudis des deux mains et des deux pieds tant chaque phrase est pertinente.

Zazimuth 14/03/2012 13:29


Tu as raison mais on a l'impression que c'est sans fin !!!

pyrouete 14/03/2012 11:14


Vu l'échec de ma fille à l'école et ce qu'elle y a appris, elle n'avait aucune chance de s'insérer dans la société. Inscrite dans une école privée en sortie du collège qui l'avait dirigé d'office
vers un BEP puisque une moyenne de 3, elle a remonté le temps a passé son brevet des collèges histoire de montrer à ses profs qu'elle valait quelque chose, puis le BEP sanitaire et social, puis
le  BAC puis une licence de psychologie et maintenant elle est en deuxième année d'école d'infirmières, elle se spécialise...Alors je soutiens tous les parents qui font l'école à la maison,
les enfants seront certainement mieux dans leur peau d'adulte !

LaMaman 14/03/2012 07:39


Ah j'oubliai, c'est quoi ton étude sur les "74% d'échec dans la mission des collèges....", ça m'intéresse!


Merci. ValérieJ

Plouf_le_loup 14/03/2012 09:49



C'est un rapport déposé en 2010 à l'assemblée par la commission aux affaries culturelles. Tu peux le consulter intégralement ici : http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i2446.pdf



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n