Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 13:25

livre_2012_11_gestern_eux-sur-la-photo.jpgL'histoire : en février 2007, Hélène a passé une annonce dans Libé, à propos d'une photo qu'elle a trouvée. Y figurent sa mère et deux hommes, avec des noms abrégés. Elle n'a pas connu sa mère, on ne lui en a pas parlé ; elle aimerait savoir, mais ceux qui pourraient la renseigner sont morts ou pas en état de communiquer, alors elle a passé cette annonce. Le livre démarre quand Stéphane Crüsten lui répond, depuis Ashford ; son père figure sur la photo. Commence alors une passionnante correspondance (par courrier postal et courriel) et une enquête à deux sur les traces du passé...

 

Mon avis : mon coup de coeur de l'année ! Je me suis totalement régalée ! Histoire prenante, très bien racontée sous forme épistolaire où s'intercalent des courtes descriptions de photo ou des lettres anciennes, avec un changement de style patent et pourtant subtil à chaque fois, une belle performance de plume ! Ecriture vive et posée, ultra léchée sans perdre de sa légèreté. Transcription parfaite de la façon dont tournent, évoluent et se rédigent les correspondances, tant postales que courrielles. Les émotions, omniprésentes, sont pourtant pudiques, ne se disent pas, ne s'étalent pas ni ne s'auto-analysent en long en large et en travers comme c'est la mode aujourd'hui. Résultat : on ressent bien plus fortement chaque sentiment, on l'accompagne parce qu'il ne se donne pas à comprendre en pâture, ne quémande rien, mais se laisse deviner à demi-mots, dans toute sa violence cachée. Double effet : les personnages sont d'une rare consistance, leurs personnalités totalement crédibles. Et l'histoire, simple et presque ordinaire, devient très belle pusiqu'elle est vécue de l'intérieur. 

En bref : une histoire humaine bouleversante, des descriptions à couper le souffle par leur concision. Donc je recommande ce roman, belle histoire, belle écriture, une petite merveille, vraiment ! Une très belle nouvelle plume, habile et légère, j'ai presque envie de dire virtuose s'il n'y avait quelques maladresses dérisoires (je pinaille alors que le souci de perfection est hors sujet puisqu'on est dans l'épistolaire).

Auteure dont j'attendrai avec impatience le prochain roman, La Part du feu, qui doit sortir en janvier 2013 !

 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits... (j'ai eu du mal à réunir quelques extraits tant j'ai été happée par l'histoire, la proximité des personnages, comme pour vivre dans leur vie le temps d'un livre... et puis pas facile de choisir sans trop révéler de l'histoire et de son dénouement...)

 

incipit : La photographie a fixé pour toujours trois silhouettes en plein soleil, deux hommes et une femme.

 

page 111 : Le ciel est couvert, mais le soleil a gardé suffisamment de puissance pour transpercer la couche dense des nuages. Ils diffractent une série de rayons obliques, visible sà l'oeil nu, qui terminent leur course lente à la surface de l'eau. Cette lumière de quatre heures de l'après-midi, de réflexion en réflexion, nappe d'argent liquide la masse de la marée descendante, qui décrit des cercles de plus en plus nonchalants, laissant échoués sur le sable humide de menus débris minéraux, algues, coquillages. Le recul des eaux n'empêche pas la mer d'étaler son opulence tranquille, rythmée par la crête des petites vagues qui strient son étendue de lignes parallèles. La plage est désertée.

 

page 187 : Le chat, cette parenthèse entropique, cette masse inoffensive et affectueuse, qui rappelle pourtant que tout équilibre n'existe que dans l'hypothèse de sa rupture.

 

page 226 : Mais je sais aussi, privilège de la vieillesse, que la haine est un poison qui se retourne toujours contre celui qui l'éprouve, Michel en a fait l'amère expérience.

 

page 232 : Boris, qui a eu un grand-père compromis dans une obscure affaire de délation politique, me dit que, dans bien des cas, au contraire de ce que l'on pense, savoir ets plus cruel qu'imaginer.

 

page 233 : Natacha a déjà commencé à se dissoudre dans l'oubli. [...] Je suis entre deux eaux : une part de moi veut clore l'enquête, l'autre n'est pas encore prête à rendre ma mère à l'amnésie du monde.

 

page 250 : "Tu vois, Jean, tu mets des enfants au monde, tu te bats pour eux, tu essaies de les rendre courageux, tu comptes sur eux. Et tu constates, en définitive, que ces hommes dont tu as tenté de faire des êtres droits sont exactement comme nous. Toujours en train de trouver mille et une bonnes raisons de ne pas affronter le désordre qu'ils ont semé."

 

page 252 : Parfois, j'aimerais que rien de tout ceci ne soit arrivé, que la vie redevienne comme avant, comme l'été 70 à Interlaken. Mais cette insouciance ne nous sera pas rendue.

 

page 259 : Elle aimait la vie, plus et mieux que les autres, mais la vie l'avait éteinte à bas bruit, avant de la décevoir pour de bon, et de la trahir.

 

***

Eux sur la photo, Hélène Gestern, 2011, 274 pages

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

masyl 30/11/2012 21:13


Tu me donnes vraiment envie de lire ce livre ! Je mets ce titre en réserve et dès que je peux je me l'achète. Merci pour ce résumé très persuasif ! 

pyrouette 30/11/2012 07:20


J'avais hâte que tu te remettes à lire ! Je ne connais pas du totu ce roman et tu me donnes l'envie de le lire, je le note !

Dorémi 29/11/2012 23:21


Je l'avais emprunté l"an dernier à la bibli et j'avais bien aimé, même si j'avais trouvé l'histoire qui avait fini par se nouer entre les deux héros à la recherche du passé de leurs parents un
peu trop prévisible.


Je pensais en faire un billet à l'époque, et puis j'ai oublié…


Je t'embrasse

Plouf_le_loup 30/11/2012 09:40



bah j'avais essayé de ne pas dévoiler l'histoire, pfff... la prévisibilité ne m'a pas dérangée du tout, je dirais même presque au contraire :) j'ai d'autant mieux savouré le style et le chemin
pour parvenir à ce qui était prévisible :)



Zazimuth 29/11/2012 19:19


Tu me tentes !

brigitte 29/11/2012 17:16


tu en parles de façon si passionnée que ça donne envie de le lire


bonne soirée

Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n