Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 09:59

Comparer, évaluer, instaurer la compétition

 

Toujours, tout le temps, partout. Comparer. avec les frères et soeurs. Avec les enfants du voisin. Avec les enfants du même âge. Avec le prodige vu à la télé. Avec ses rêves. Avec l'idée qu'on se fait. Avec la norme. Avec la moyenne. Avec la majorité. Empêcher d'être soi librement.

 

Là, pour une fois je n'ai pas grand chose à dire. Je comprends qu'on le fasse, je le fais aussi spontanément (bah on ne nettoie pas tout une éducation comme ça, paf, d'un revers de volonté), et je ne vois toujours pas à quoi ça peut bien avancer. C'est presque toujours humiliant, dévalorisant, au moins pour un des deux. Donc soit on dévalorise quelqu'un en le comparant, soit on le félicite, mais c'est au prix du rabaissement de quelqu'un d'autre ou d'un groupe à qui on le compare. Dans les deux cas, le résultat pédagogique et éducatif est lamentable et perpétue la jungle dans laquelle on vit déjà, strugle for life, être le meilleur coûte que coûte. Alors que l'humain a d'autres possibilités d'intelligence, d'autres choix possibles.

 

Le rapport avec l'école ? Les notes, en soi, même si les classements de fin d'année et les prix n'existent plus, c'est exactement ça, et à la puissance n (voir, à ce sujet, l'excellente théorie de La Constante macabre ou un livre comme L'évaluation, une menace). Les évaluations permanentes, les insupportables jugements constants, ça n'est rien d'autre, et c'est toujours délétère, quel que soit le verdict.

 

De là découle une compétition inouïe, sans cesse réalimentée, exacerbée. Parce que le systme scolaire français confond, dans sa grande subtilité, compétition individuelle et personnelle et compétitivité économique de marché... Et nous voilà avec des génératiions entières formatées pour croire que le bien c'est d'écraser le voisin, de construire son podium en le rembourrant de ceux qu'on croise, pour qui c'est un vrai effort d'accéder (quand c'est possible !) à la solidarité sans condescendance, à d'esprit d'équipe, au partage (y'a qu'à voir comment ça braille quand on parle de refiscaliser les heures sup ! partage du travail ?! Jamais, mon pouvoir d'achat d'abord !)

 

Tout, ou presque, est empreint de compétition : le travail scolaire, les jeux, le sport, et j'en passe. C'est devenu pour beaucoup une seconde nature. Pourtant, la comparaison, la compétition permanente en tout, ne sont que des agressions, vis-à-vis d'autrui, de soi, de son humanité, de la paix à tous les niveaux...

 

Si on continue à transmettre l'absurdité qu'on nous a transmise à ce sujet, comme le monde pourrait-il aller autrement qu'en biais ?...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LaMaman 01/08/2012 17:59


Je me souviens que ma mère ne pouvait s'empêcher de faire des comparaisons: moi et ma soeur, nous et mes cousines, nous et tou(te)s les autres. C'était fatigant de devoir toujours relever le défi
pour avoir grâce à ses yeux...


Alors avec mes enfants, j'ai au moins évité ça! Pas de comparaison...Pas d'évaluations, plus de notes (sauf pour les exams!).


Ils se battent contre eux-mêmes (s'ils le souhaitent ou si c'est utile), se fixent des limites, des objectifs par rapport à leur projets, leurs envies, leurs objectifs.


Mais l'humain est ainsi fait qu'il étouffe de toujours devoir se définir par rapport à l'autre et qu'il ne trouve jamais la force de se défaire de ce travers.


La phrase:" Nous n'existons qu'au  travers du regard des autres" est un truc de psy pour que personne ne cherche à s'éloigner du troupeau.


Le "must", c'est bien sûr de n'exister que par soi même. On peut ainsi mieux donner aux autres...Il me semble!


Excellent billet comme toujours!


ValérieJ

Plouf_le_loup 07/08/2012 08:40



merci Valérie. C'est vraiment un travers dont je me défais encore mal, pour ma part.


Et puis j'en viens même à me demander si suivre le programme n'est pas, déjà, en soi, une forme de comparaison, de normalisation "trop"... 


Bon, en attendant, tu parlais l'autre jour de sauts de classe (ici on ne suit pas le programme sauf en maths, du coup je ne me sentais pas plus concernée que ça, puis je me suis posé la question
sous un autre angle, et du coup j'ai jeté l'idée en pâture... A ma grande surprise, elle a enthousiasmé MissPapillon (même si ça lui colle aussi une petite suée)... donc avec elle, on se prépare
pour entamer la 4ème là... enfin voilà, c'était juste pour dire merci de l'idée, pendant que j'y pense ;)



Catherine 01/08/2012 13:30


la véritable grandeur ne réside pas dasn le fait d'être meilleur que les autres mais dans la capacité de se mettre au services des autres


j'ai grandi avec l'idée qu'un "vrai" chef, ça ne dit pas "allez y" mais "suivez moi", au casse pipe, c'est devant, et ça assume ses choix


pour les minots, c'est pas toujours facile, surtout que deux sont dans la même classe, à double niveau, donc faut bien leur faire comprendre que non, t'es pas meilleure ou plus nule, c'est juste
que c'est pas le même programme, vous n'avez pas le même âge, ... etc


tout faire pour valoriser une prise d'initiative, même malheureuse, ne pas sanctionner une mauvaise note, expliquer que ça veut juste donner une indication sur ce que tu sais déjà et ce que tu
peux encore aprrendre et pis merdum, tu sais broder, cuisiner, alors les math, oui c'est important, mais c'est pas parce que tu maitrisse pas une équation que t'a rien compris à la vie,


et parfois, recadrer un voisin qui joue de la bretelle (genre "chuis dans le conseil municipal, je fait ce que je veux) et à qui il faut expliquer que s'il  s'avise encore une fois de
menacer les gosses, je lui explique à coup de girofflées à cinq pétales dans la tronche qu'un clebs, ça se dresse, et que c'est sous la responsablilité du proprio, c'est pas à un gosse qui va à
la boulangerie en marchant sur le trottoir à faire un détours de trois rues parce que le bestio risque de bouffer tout ce qui passe devant le portail


 


 

Plouf_le_loup 07/08/2012 08:35



rhôôô... tu sais que j'adooooore tes commentaires ?!



Nadine 01/08/2012 11:57


Depuis 22 ans que j'enseigne, on ne met plus de notes en primaire ! Et bien entendu les "classements" n'existent plus ... même si j'ai vu des parents les réclamer !!!


L'évaluation est nécessaire pour voir si les compétences sont acquises ou non, pas toujours évident de s'en rendre compte quand on a 25 élèves ! reste à voir comment on utilise les résultats des
évaluations ...


Ce qui me gêne surtout, c'est qu'on compare son enfant à un de ses camarades ou cousins par exemple :  quel parent accepterait de s'entendre dire "la mère de ma copine lui a
acheté ça" ou "l'autorise à faire ça" ???


Maintenant en sport, la compétition est le mot d'ordre, comment pourrait-il en être autrement ?


 

Plouf_le_loup 07/08/2012 08:34



ah ah décidément, on ne vit pas sur la même planète ! 


Mes grands ont eu des notes à tout va (plusieurs par semaine dans chaque matière) en primaire, et même à certains endroits des notes en maternelle (ouui tu as bien lu) !



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n