Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 15:23

Grâce à un passage par chez ValérieJ, j'ai pu visionner un chouette documentaire québéquois sur l'IEF. Plusieurs propos m'ont vraiment interpelée. Et un en particulier, qui a eu en moi un écho que j'ai bien l'impression que je n'ai pas fini de sonder et de me passer en boucle...

Beaucoup de parents à qui on parle de l'école à la maison, spontanément, répondent "moi je n'en serais pas capable"... Or, ces parents, bien souvent, ont passé un minimum de 10 ans dans le système scolaire, puisque l'instruction est obligatoire de 6 à 16 ans et que c'est le mode d'instruction majoritaire. Comment se fait-il qu'parès 10 ans à apprendre, une si grande majorité de gens se sentent à ce point incapables de transmettre ce qu'ils y ont appris ? Quel est ce système qui fabrique de la défaillance de confiance en soi ? (parce que j'ose espérer, magré mon expérience de l'école, que ça n'est pas de la simple inculture)

 

On peut se dire que ça vient de soi, et pas du système, mais vu la proportion de gens qui disent ça (je pars du principe qu'ils le pensent, hein, parce que si on commence à s'embringuer dans les considération de l'hypocrisie potentielle, on ne va pas avancer), mais ça me semble statistiquement difficile de ne pas incriminer le système tout entier et seulement une somme d'individus. 

 

Alors après, je trouve qu'il y a quelque chose qui merde dans le raisonnement, quand justement on ne s'en sent pas capable... Parce que si on scolarise, cela signifie-t-il que c'est ce qu'on souhaite vraiment aussi à ses enfants ? Sortir d'un système d'apprentissage sans maîtriser assez les apprentissages pour se sentir capable de les expliquer, de les transmettre ? Je sais bien que non, mais la question me semble quand même indispensable...

Et dans le fond, c'est quoi "être capable", en l'occurrence ? C'est avoir le niveau ? Quoi ? Des parents qui, pour beaucoup, ont le bac ou plus, n'auraient pas le niveau pour instruire des enfants de primaire ? Je crois que la réponse va de soi... Après, si on a oublié (et je suis bien placée pour comprendre le problème avec mon cervotatrou), bah oui il faut se donner les moyens de devenir capable, on cherche, on se "re-forme" (c'est mon cas) sur bien des sujets, on re-apprend, et même si on n'a pas confiance en soi, on s'en sort à peu près. 

Ou alors ne pas être capable serait ne pas être assez patient ? Mais on l'est tous à notre échelle, pas plus les parents-précepteurs que les autres avec école, et en plus, l'absence d'école ôte un stress monumental (les horaires, les devoirs, la prépa des contrôles, les appréciations, etc.) qui permet de mieux gérer sa patience. 

 

Bon, pas envie d'en faire une tartine aujourd'hui, mais c'est très interrogateur, ce "je n'en serais pas capable", et malheureusement, si révélateur d'une mentalité de société entière, fondée en partie sur l'absence de confiance en soi de bon nombre de ses membres, et où tout est fait structurellement pour renforcer cette absence... Ca saute aux yeux concernant l'école quand on arrive à se "dé-scolarisé" soi-même l'esprit dans ses raisonnements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dorémi 07/11/2011 12:54



À propos de barre fixée haut, j'ai le fin mot de l'histoire du devoir de géo : la maîtresse avait juste dit aux enfants de lire l'articulet qui accompagnait les questions car la leçon n'avait pas
encore été vue, mais ma P'tite Hirondelle avait noté qu'il fallait le faire... Elle a du coup été tranquille par la suite, quand il a effectivement fallu le compléter, mais quelle pression !


Quant à à la non-concordance entre les programmes d'histoire et de géo, la géo fait maintenant partie des enseignement scientifiques et ne va donc plus de pair avec l'histoire.



Angèle 31/10/2011 18:54



Je ne sais pas, je ne me suis jamais posée cette question, mais j'aime bien apprendre des choses à mon fils, qui n'ont rien à voir avec le programme en cours, mais à cause des questions qu'il
pose et auxquelles j'essaie de répondre (comme je peux et si je sais).


Il n'a été scolarisé qu'à ses 4 ans révolus (pour cause de polyallergies) et les autres mères me disaient " Oh, mais il va être en retard!!! " et je trouvais cette réflexion complètement
ahurissante et angoissante.


Il est pourtant entré à l'école en connaissant son alphabet, les couleurs, les chiffres et l'heure. Le soir de la première journée, la maitresse m'a dit d'un air pointu qu'il tenait mal son
feutre et m'a demandé si c'était moi qui lui avait appris à le tenir ainsi. Le lendemain, elle m'a reproché qu'il parlait beaucoup en classe, car il épelait tous les mots qu'il voyait



Lysalys 31/10/2011 08:22



Entendu également cette réaction et lu ici la réponse qui m'a été précisée lorsque je m'en suis étonnée car bien souvent, le complément de réponse était une question de patience et de capacité
d'explication. La patience, ça se travaille. ;) La capacité d'explication aussi, même si là, cela suppose peut-être plus de remise en question : "quoi, ce n'est pas parce que l'enfant est borné
qu'il ne me comprend pas, mais peut-être parce que je n'ai pas trouvé le bon chemin ?". Ceci dit, cela permet aussi d'en apprendre davantage sur soi et puis, s'adapter à l'autre n'est-ce pas cela
aussi la socialisation ?



Dorémi 30/10/2011 14:45



Oui, peut-etre que cela vient de là. Et il y a Zaussi que nous, ses parents, sommes deux angoissés et les chiens ne faisant pas des chats tenter d'inverser la vapeur est difficile...



mssp 30/10/2011 03:45



Et si l'affirmation "je n'en suis pas capable" recouvrait non pas ce qu'on aurait à faire avec les enfants mais plutôt avec ce qu'on s'ingénie à ne pas écouter, soigner et accepter en soi ? Se
lancer là-dedans, c'est une grande remise en question de tout ce qu'on a soi-disant appris et découvrir... ben, je ne dévoile pas la suite. Chacun soulève son voile et voit ce qu'il a
soigneusement caché dessous. Car c'est ce dont il est question. Les aspects pratiques sont purement annecdotiques ;-)



Plouf_le_loup 30/10/2011 07:55



Bonjour mssp et bienvenue ici =^.^=


haaaaan une théorie quasi psychanalytique !... Bah c'est intéressant comme suggession. Je ne trouve pas que les aspects pratiques soient si anecdotiques, le côté pratique peut paniquer ; mais
pour autant, j'entends bien aussi le côté "trouver des raisons rationnelles pour camoufler les raisons inavouables" (voire inconscientes à soi-même, bien entendu). surtout que ce qu'on découvre
en pratiquant est effectivement assez éloigné de ce qu'on pense y trouver en commençant... Et que la remise en question est assez impérieuse (mais tous les parents IEF la font-ils, cette remise
en question ? Pas sûr..).



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n