Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 06:55

livre_2010_12_westphalen_homme_marche_bord_monde.JPGVitalie, un peu avant la fin de la guerre, a été tondue, et son amant allemand pendu... quelques mois après est né César, dans ce village breton petit-esprit que Vitalie n'a pas quitté.

Des années plus tard, César est devenu menuisier, il est amoureux de Jeanne, aussi blonde qu'il est roux de feu. Les comères du village sont toujours là, pesantes. Et tout s'enraye le jour où César est accusé de viol à tort. Très vite relâché, la médisance publique ne le lâche pourtant pas. Alors il décide de partir, immédiatement, seul... Jeanne apprend quelques jours après qu'elle est enceinte...

Nous allons suivre en parallèle l'histoire de Jeanne, Alma (sa fille) et Vitalie d'un côté, et de l'autre, celle de César, qui va parcourir le monde sans trouver ce qu'il ne cherchait pas.

 

Ce livre est étrange. A la fois il est très précis, et pourtant il ne dit rien, ou si peu. Juste un bout de vie, côte à côte en silence. Juste la douleur blanche, froide, sourde. Le temps qui passe si vite, aérien et lourd. Et puis l'errance des âmes, l'erreur comme une fatalité, la dureté des vies, même celles qui semblent douces ou anodines... La normalité détraquée de la fuite.

C'est difficile de parler de ce livre, il est à la fois ordinaire et surprenant, il raconte des choses émotionnellement très violentes avec une apparente sérénité, en si peu de mots, de si loin... C'est un beau livre de sentiments, comme une évanescente anesthésie...

 

************

Quelques extraits

 

page 37 : Le lendemain, le feuille de chou locale - qui avait fait la Une avec Cette ignoble histoire de viol - publie un entrefilet en dernière page, Le menuisier finalement innocenté, à ce jour le vrai coupable court toujours...

 

page 68 : L'absence est un poison et je suis en train de mourir.

 

page 91 : Elle trouve ça triste quand elle y songe, mais il faut juste éviter d'y penser.

 

page 139 : Les jours succèdent aux jours, la barrière grince incessamment, des visiteurs entrent, d'autres sortent, la maison déborde de figurants. Et sue le vide.

 

page 171 : Il vit la prison comme certains l'hôpital, soucieux de fuir les plus malades, les trop contagieux qui risquent de le contaminer.

 

page 191 : Deux heures à tuer... une éternité pour qui vient de passer sept ans au cachot.

 

************

L'Homme qui marche au bord du monde, Marie-Hélène Westphalen, 2007, 247 pages

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Fleur 24/12/2010 07:28



j'espère que cette fête de Noêl t'aidera à puiser en toi l'énergie nécessaire


pour refaire surface


la vie n'est pas juste , il faut essayer de la rendre plus belle


pas facile je sais - je te souhaite un doux Noêl serain et apaisant


je me permets même une bise



Plouf_le_loup 24/12/2010 07:55



Merci Fleur =^.^=


Pour ce qui est de faire surface, ça va. J'ai toujours l'air de dramatiser parce que quand je tombe je tombe, mais je suis assez rapide à me remettre debout et d'une pugnacité redoutable, je vais
faire avec =^.^=


Un très beau Noël à toi aussi, même si on ne se connaît pas du tout... Et une bise itou !!



sarah 23/12/2010 22:01



Joyeux Noël et bonnes fêtes !



Plouf_le_loup 24/12/2010 07:49



Merci Sarah =^.^=



pyrouette 23/12/2010 10:17



moi aussi il me tente merci !



Fleur 23/12/2010 08:28



9a me tente bien cette lecture, je prends note


merci de partager et moi de recevoir



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n