Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 19:07

Chez nous, on est des "assistés" : on vit de l'aide sociale. Bah oui. On a d'abord vécu de nos boulots, et heureusement, parce que comme ça, on a pu, avec les indemnités de licenciement, se payer une maison, sinon on serait à la rue depuis 3 ans ! Mais quand on a un enfant handicapé, qui ne peut plus être scolarisé (et que c'est reconnu par la MDPH, même si ça met en lumière, déjà, l'incompétence crasse de l'Etat à respecter la loi...), il faut bien arrêter d'être ailleurs. Sauf que quand on est à son compte (et qu'on bosse ensemble avec son conjoint !), on n'a droit à... attendez, je cherche... ah ben à rien ! Ah si ! un complément RSA ! A ajouter, dans notre cas, à une allocation d'"aidant familial" (c'est mon statut officiel) qui interdit formellement, statutairement et strictement toute autre forme d'activité, y compris bénévole, y compris 1 heure par mois, y compris ponctuelle. Et cette allocation d'"aidant familial", pour un enfant au handicap reconnu à un taux de 80%, avec perte d'emploi totale reconnue (bah j'ai "juste" liquidé ma boîte via laquelle j'avais fait de ma passion un métier...) et nécessité de présence constante, cette allocation s'élève à une paille plus de 700 euros par mois, à la louche (et ça couvre censément la perte d'emploi + le revenu perdu + l'interdiction/ impossibilité d'arrondir les fins de mois + toutes les prises en charge professionnelles du handicap et les frais qui vont avec... ouaich. Ben voyons. Bon, cela dit, on braie pas, heureusement que ça existe, c'est déjà pas mal, sinon on serait encore plus dans la mouise !! cela dit, il va de soi que SuperKrapou n'a plus la moindre prise en charge régulière à part endocrino vu que les psychomot, ergo et compagnie dans le public ont des listes d'attente qui se comptent en années et que quand arrive ton tour, les besoins ont changé, faut reprendre une autre file... quand le CRA, comme celui de Caen depuis 2 ans et des noix avec nous, ne refuse pas purement et simplement de donner un rendez-vous et vous mène en bateau par des "on vous rappellera"... bref, hors sujet).

 

Donc le Conseil Général (puisqu'on était indépendants, on ne relève pas des services sociaux) nous a octroyé en plus un complément RSA, histoire d'avoir de quoi se nourir le temps que monsieur Plouf trouve un boulot salarié (il cherche d'arrache-pied, et pas que sous le pas d'un cheval, mais spa facile à trouver de nos jours, ma bonne dame !). Et ce mois-ci, paf, surpriiiiise ! Pas de complément RSA. Hein ? Bien entendu, on le découvre en consultant les comptes... Euh... On appelle, on tombe sur des gens bien pensants et fonctionnaires (pas en grève, une chance ! Ce qui n'empêche pas qu'il faut appeler 12 fois leur numéro payant avant d'avoir quelqu'un) qui nous traitent comme les assistés fainéants que nous sommes. Et on démêle l'écheveau pour comprendre...

 

Le Conseil Général envoie à intervalles irréguliers voire aléatoires un organisme chargé de vérifier qu'on ne triche pas (pétard je ne sais pas comment s'y prennent les tricheurs !! C'est tellement flicage-vérification-reflicage-revérification à tous les échelons !). Début septembre, on a reçu un courrier papier (qu'on a gardé, donc on a pu vérifier) nous informant que cet organisme allait bientôt prendre contact avec nous. Sauf que là, rien avant octobre, et repoussé ensuite par l'organisme en question (en appelant dans l'heure qui précède le rendez-vous...). Et quand on demande des explications, on nous répond que NOUS avons été négligeants, que c'est à NOUS de prendre contact à temps avec l'organisme (c'est juste l'exact contraire de ce que dit le courrier papier qu'on a gardé...), et que si on a perdu le RSA, bah c'est tout juste si on ne nous répond pas que c'est bien fait pour notre cavité buccale...

 

Les bras ont bien failli m'en tomber, mais en fait, comme j'avais déjà bien pris froid et la gorge en feu, j'en ai profité pour voir si des fois par hasard une méchante gueulante de derrière les fagots, ça ne soignait pas la rhinopharyngite ou l'angine. Bon, autant le savoir, ça peut servir : brailler de toutes ses forces, beugler dans le téléphone de la voix de celle qui maîtrise mal sa rage écumante, même en prenant une Solutricine après, ça fait pas fuir les crobes ni les virus, manifestement... mais ça soulage les nerfs et ça permet d'avoir certains rendez-vous un peu plus rapidement que prévu... bizarrement...

 

Et puis, IEF-monomaniaque, ça peut permettre de travailler plusieurs disciplines :

En maths, un problème :

Soit une famille de 5 personnes. Leurs charges incompréhensibles (impôts locaux pharaoniques pour un palace-caverne de 120m², électricité-faut-bien-payer-les-centrales-di-mierda, mutuelles, asssurances, internet sans qui on ne peut plus espérer décrocher un job, etc.) s'élèvent à 45 euros de moins que ce qu'ils vont avoir, au total, afin de manger, payer l'essence (dont 80% du prix sont des taxes d'une injustice sociale évidente, hum), etc., au mois d'octobre.

Calculez la quantité d'huile de coude qu'il faudra à chaque membre de la famille pour pousser la voiture sans essence durant tout ce mois, sachant qu'ils habitent au cul du monde dans une caverne à 4 km de tout commerce.

Calculez ensuite les dépenses totales sachant que ces inconscients ont décidé malgré tout de continuer à consommer des produits frais (mais pas de protéines autres que des oeufs), et que le prix des nouilles a augmenté de 20%... ah non, excusez-moi, une erreur dans l'énoncé : le prix des nouilles a diminué de 127,6 %, selon l'insee.

 En français, rédaction :

Rédigez une lettre d'une demi-page afin de faire rétablir les droits d'une famille spoliée par l'administration. Vous éviterez toute phrase hors-sujet permettant au destinataire de répondre à côté de la plaque.

En éducation civique, réflexion commune :

Politique sociale de l'Etat et politique merveilleuse de santé publique : montrer comment la suppression soudaine du RSA peut contribuer à la lutte contre l'obésité dans les foyers français. En extrapolant, voyez comment la politique d'expulsions est justifiée par le Grenelle de l'Environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Vous avez 20 secondes (c'est trop fastoche !).

 

N'empêche, la politique sociale d'un pays et la façon de traiter le handicap dépendent seulement et uniquement d'une volonté administrative au plus haut niveau. L'année dernière, au niveau national, le RSA a eu un excédent de 999 millions d'euros (!!!!!) (j'ai comme dans l'idée qu'une partie provient d'une idée lumineuse : envoyer des courriers pour sciemment tromper les citoyens dans la galère, afin de s'assurer qu'ils ne fassent pas les démarches nécessaires à temps, et hop ! un RSA pas versé, donc gagné, et une occasion de montrer aux médias que les bénéficiaires du RSA  sont des fainéants qui ne font même pas les démarches ! Dans les journaux, y'en a encore qui vont bêler en choeur. Bref...), les nababs suffisants du monde politique n'en finissaient plus en juin de se gargariser avec des idées en tout genre, toutes plus gerbantes les unes que les autres, pour choisir comment dépenser cette manne si durement gagnée à la sueur des mains moites dans les sauteries mondaines sur le bas peuple risible et mal lavé (salauds de pauvres ! je ne vous refais pas le coup du "sans parler du bruit et de l'odeur"...). Finalement, cette manne aura compensé une toute petite partie du déficit, ce colossal gaspillage organisé de l'Etat et les banques avec notre pognon... Ca me fait toujours penser à ces jeux débiles dans les films où il fallait dépenser un max de pognon en un minimum de temps... Nul doute que nos gouvernements depuis 5 ans ont gagné en chopant même le record de victoires consécutives !

 

Alors je me répète : la politique sociale d'un pays ne relève que de la volonté politique et administrative.

Cette politique sociale, je suis malheureusement bien placée pour la connaître en France, puisque c'est au pied du mur qu'on voit le mieux le mur. Et franchement, dirigé de cette manière, avec de telles inégalités volontaires, en bafouant autant ce qui fonde notre République (liberté, égalité, fraternité), en piétinant autant le peuple de manière aussi cynique, dirigé, dis-je, par des pleutres qui se et nous prostituent sur l'autel du libéralisme, mon pays, que pourtant j'adore, me fait honte. Gravement honte. Dommage qu'il ne fasse pas autant honte à ceux qui ont le pouvoir d'agir et de changer les choses...

 

Pas sûre que j'irai voter cette année, pour la première fois, je crois que je vais laisser mes concitoyens choisir notre fossoyeur dans cette grande mascarade qui singe de plus en plus mal la démocratie, moi je m'en fous, nos hommes et femmes politiques de tous bords ont largement montré qu'ils sont tous frères, et moi je suis fille unique.

 

coup de gueule, social, actualité

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dorsi 20/10/2011 17:23



et oui !! et qd tu fais partie des "moyens" comme on dit, tu as l'impression de ne faire que payern, payer, payer !!! et évidemment tu n'as le droit à rien !! bon courage !!!



Soleillade 12/10/2011 12:20



C'est désespérant. Ma fille aînée est également handicapée, reconnue par la cotorep au niveau 2. Mais ......... pour la stabiliser il lui faut prendre une flopée de médicaments qui ne lui
permettent pas de travailler à temps plein. En effet elle a besoin de dormir environ 2 à 3 h au milieu de sa journée, c'est selon son état de fatigue. Ben ça, ce n'est pas pris en compte ! Ils
considèrent qu'étant stabilisée don qu'elle peut travailler ...



Iza 11/10/2011 10:10



Et ce type de choses ne se limite pas à ça, c'est répandu dans toute la société et relayé par les médias aux ordres du gouvernement. Bêtement chez nous avec le cas de mon ami au chômage qui a
financé sa nouvelle formation (grâce à ses parents), qui a subi des patrons infects contre lesquels on ne peut apparemment rien et qui se voit refuser toute aide pour simplement vivre.
Heureusement que je suis là, moi, pour colmater les fuites financières les plus pressantes, fonctionnaire et fière de l'être ( je suis au service du public et je le revendique )


En grève aujourd'hui, en plus, et prête à manifester cet après-midi, non seulement pour moi mais pour tous ceux qui ne peuvent pas le faire.



Plouf_le_loup 11/10/2011 19:36



Ah j'aime beaucoup le petit mot "du", surtout quand il se glisse au milieu d'une expression qui, dans les médias et les palais gouvernementaux, a perdu tout son sens =^.^=


Vu ce que je lis sur ton blog, je ne crois pas que j'aurais risqué de te classer dans les fonctionnaires zélés dont je parlais plus haut ;-)


 


Et oui, contre les patrons, comme contre les politiques, on ne peut plus rien, même quand il y a longtemps qu'ils ont pulvérisé les bornes. Et ce ne sont pas quelques dérisoires affaires Tron qui
y changeront quelque chose...


(signé celle qui a subi un grave harcèlement moral au boulot, et n'a pas été la seule, de la part d'une sale raclure puante de fond de chiotte intouchable car pote avec DSK... ça dit tout ce que
je pense des deux personnages... curieusement à ce poste-là, avant moi, il y avait eu des fausses-couches, et les 3 seules à avoir réussi à mener à terme des grossesses ont eu des enfants
autistes, le mien étant le moins sévèrement touché -est-ce parce que j'ai été arrêtée 3 mois plus tôt que les autres ?-... comprenne qui pourra ! je radote avec cette histoire, mais je crois que
je ne me lasserai jamais de ne pas la digérer tellement elle est exemplaire)



Mamikiki 10/10/2011 19:52



Heureusement que tu es là de temps en temps pour nous rappeler à tous les saloperies que l'administration française est capable de faire......! Si ce n'était toi qui le racontait, avec ton humour
grinçant coutumier, je ne l'aurais pas cru.


Quoique mon nouveau compagnon en connaisse un rayon sur le sujet! et même les 999 millions d'euros "économisés" sur le dos des gens qui y ont droit, il était au courant !!


A part cela, il y a bien longtemps que je ne lis plus Marianne, pour les mêmes raisons que toi !!!!



Plouf_le_loup 11/10/2011 19:29



Et encore, ce qu'on vit nous, c'est que dalle par rapport à ce que vivent d'autres ! Plus tu es dans la galère, plus les petits esprit prennent plaisir à appuyer, c'est l'humain globalement qui
n'en ressort pas grandi...



Oska & Co Créations 10/10/2011 18:49



Moi qui étais un peu barbouillée, patraque, nauséeuse aujourd'hui...  Je crois que cet article, tellement
vrai, ne va pas arranger mon état... quant aux élections, c'est la première fois que je me pose la question d'y aller ou pas moi aussi ... Ma fille m'a demandé l'autre jour : "et aux élections,
est-ce qu'on peut voter CONTRE quelqu'un ?" très bonne question ... c'est malheureusement de plus en plus ce que je fais, mon vote étant plus contre que pour...



Plouf_le_loup 11/10/2011 19:28



Oh ben je ne voudrais pas être responsable d'une nausée, dis ! Surtout que moi, ça ne me rend pas du tout malade ! No panic (et non seulement no panic, mais alors même pas un brin d'inquiétude,
tout juste l'agacement et un peu de colère)


 


Après réflexions, j'irai voter, et je sais même pour qui depuis que l'autre gros nigaud de la tête n'a pas passé les primaires écolo ! Pour la plus simple des raisons, bien au-delà du fait que je
veux de l'écologie, c'est que c'est la seule et unique personnalité du monde politique actuel qui a d'ores et déjà montré sa droiture morale et fait preuve de dignité (les deux dans son contexte
professionnel et pas seulement par colportage ragotier des vieux potes).


Tous les autres sans exception ont déjà montré le contraire... Pour moi c'est suffisant.



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n