Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 08:31

livre_2013_03_mazetti_caveau-de-famille.jpgL'histoire : On retrouve Désirée, la bibliothéquaire citadine, et Benny, le paysan campagnard, après la fin de Le Mec de la tombe d'à côté. Leur projet de tentative de faire un bébé en bandoulière, les voilà repartis dans leur amour compliqué...

 

Mon avis : un livre très amusant ! De l'humour, un peu d'acide, une touche d'amertume cachée derrière une bonne humeur parfois un peu forcée. Ce livre est un très bon moment de lecture-détente, qui en profite pour dire deux-trois choses assez justes, en particulier sur la mysogynie ordinaire vis-à-vis des mères. N'y cherchons pas de la "grande littérature", ni même le simple respect des règles de ponctuation (par exemple), c'est juste un simple plaisir très distrayant à ne pas bouder. Racontée par alternance de subjectivités (un coup Benny, un coup Désirée, etc.), on se laisse vraiment bien prendre par l'histoire et le ton de leur aventure quotidienne. Et le dernier chapitre sur le rythme du début d'une journée au foyer est très drôle, et si juste (mais même s'il est court je ne vais pas vous le citer, c'est trop...).

On peut lire ce livre sans avoir lu Le Mec de la tombe d'à côté, et de toute façon, le livre commence par une page de résumé de ce précédent tome, donc ça roule tout seul.

 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits...

 

incipit : La première nuit, en quittant l'appartement de Désirée je me suis cassé la figure dans l'escalier, et je pense que c'était tant mieux.

 

page 35 : Quand ils sont amoureux, les gens dégringolent à un Q.I. de 72 environ, c'est ma théorie. Assez élevé pour pouvoir aller tous seuls aux toilettes et ne pas se faire arrêter par la police dans la rue, mais trop bas pour qu'on puisse accorder une quelconque confiance dans leur jugement. 

 

page 53 : J'avais l'impression que la seule femme de ma vie à ne pas m'avoir vu comme un crétin, c'était ma mère. Mais elle était peut-être trop gentille pour le dire ouvertement.

 

page 72 : Ce qu'on est obligé de supporter, on peut tout aussi bien apprendre à l'aimer.

 

page 98 : Jusque là j'avais joué le jeu et fait semblant d'être une citadine bouchée. A présent je commençais à comprendre que c'était exactement ce que j'étais.

 

pages 163-164 : A la mi-novembre est arrivé le jour de mon retour à la bibliothèque. J'avais déposé les garçons à la crèche et étais allée en ville dans une voiture bizarrement vide. Je me rappelle le luxe que ce fut de me promener entre les rayons, tranquillement, sans avoir à tourner la tête dans tous les sens comme une chouette pour vérifier où ils étaient. M'asseoir avec le journal pendant la pause déjeuner... aller aux toilettes toute seule... déjeuner avec mes collègues et parler avec eux sans être dérangée...

Bref : il n'y a rien de plus stressant qu'être parent d'enfants en bas âge. Si, peut-être travailler dans la tour de contrôle d'un aéroport international. Avec du brouillard et l'espace aérien rempli de jumbo-jets. Mais même les aiguilleurs du ciel rentrent chez eux prendre du repos pendant quelques heures.

On ne sait pas cela quand on décide d'avoir des enfants, et tant mieux. Parce qu'on ne sait pas non plus qu'on est tous capables d'un tel amour inouï, on n'y est pas préparé. Subitement grâce à eux, la vie prend toutes ses dimensions.

 

page 211 : Quoique, en général nous n'avions même pas les moyens d'acheter quoi que ce soit par pack familial, nous vivions au jour le jour, surtout à la fin du mois. C'est cher d'être pauvre !

 

page 214 : Je trouvais que j'avais vraiment fait quelque chose de bien de ma vie ! La ferme n'était pas encore en faillite, rien que ça !

 

page 220 : Si on a trois gamins chiants, on pense qu'on les aura encore dans dix ans. Mais alors on aura trois ados imbuvables qui refusent qu'on s'occupe d'eux et ensuite on n'a même plus ça ! 

 

***

Le Caveau de famille, Katarina Mazetti, (titre original : Familjegraven), traduit du suédois par Lena Grumbach, 2011, 238 pages

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

masyl 24/03/2013 20:54


J'ail lu et aimé le premier et celui-ci fait partie de ma liste à lire ! Super intéressant les extraits. Merci ! 


Bonne soirée ! Bises

pyrouette 23/03/2013 08:14


Cela fait des mois que je dois le lire...

labellebleue 21/03/2013 23:11


Ah chouette, il y a une suite...

Madalen 21/03/2013 18:26


Coucou , j'ai adoré le mec de la tombe d'à côté ,moi ...et là avec ce livre , j'ai trouvé qaue ça plombiat sérieusement la première histoire  quand même... :- /    mais ta critique
est intéressante ,of course !!  Il vaut mieux le lire sans avoir lu le premier selon moi ,quoi... ;-)  'et bisous !)  ;-)

Angèle 21/03/2013 14:54


J'ai lu les deux, j'ai beaucoup aimé! D'ailleurs, j'aimerais bien qu'il y en ait un troisième, va savoir! C'est drôle, bien écrit et souvent très juste!

Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n