Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 09:31

livre_2011_09_nothomb_tuer_pere.jpgL'histoire : Joe Whip a 14 ans, il est passionné de magie et vit chez sa mère (son unique parent). Elle le fiche dehors, histoire d'être sûre de garder son amant. Joe se débrouille, et après une rencontre dans un bar avec quelqu'un qui le lui présente comme "le plus grand magicien", Joe atterrit finalement chez Norman. Lui et sa femme Christina l'hébergent, Norman lui enseigne la magie et progressivement se tisse entre eux un lien quasi filial, même s'il est évident que Joe est amoureux de Christina. Mais l'adolescence est là et Joe a bien des ambitions silencieuses...

 

Mon avis : Ce 20ème roman sert en partie de prétexte à parler du Burning Man (clic ici pour le site officiel, ici pour l'explication francophone sur wiki), ce qui est très agréable, et à présenter l'adolescence et le machiavélisme sous un jour extrêmement consensuel, ce qui l'est moins. L'année dernière, je disais au sujet du précédent livre d'Amélie Nothomb (clic) qu'en vieillissant, sa plume devenait plus subtile, je n'en dirais pas autant cette année. En revanche, je trouvais que son analyse politique était convenue, et cette fois, ce qualificatif irait bien à tout le livre. On dirait que son côté excentrique s'essoufle, elle devient banale, et ici, l'analyse psy-psy constante est grossière, voire grotesque. Cependant, on peut aussi y voir une critique de l'excentricité de façade, puisque le principal personnage qui a ces façons de penser (Norman) se veut aussi quelqu'un d'hors-norme. Ca aurait peut-être été plus efficace si on avait eu accès à ce qui le rend hors-norme autrement que par des descriptions ternes et peu convaincantes. La difficulté est peut-être là : aucun personnage ne permet de s'identifier, aucun n'est "vivant" ou même seulement sympathique (et c'est probablement volontaire puisqu'il y a tout un passage sur le sujet).

 

La fin est assez plate, sans intérêt, quasi incohérente en plus, malgré une tentative de suspens qui a bien failli être haletant... En bref, je suis déçue, mais heureusement le livre est court et vite lu, toujours grâce au génie littéraire de Mademoiselle Nothomb, et malgré une écriture bien plus morne que celle à laquelle elle nous avait jusque là habitués.

 

Malheureusement, une écriture fluide ne fait pas un bon roman, et un scénario rocambolesque et bancal non plus. Dommage, mais pas grave, le tout reste quand même très honnête et au-dessus du lot commun, et j'attendrai avec plaisir celui de l'année prochaine =^.^=

 

***

Feuilletons ensemble quelques extraits (puisque la quatrième de couverture en donne peu, et je préfère ça à celles, très à la mode aujourd'hui, qui en disent beaucoup trop et révèlent la majorité de l'histoire !!) :

 

incipit : Le 6 octobre 2010, l'Illégal fêtait ses dix ans.

 

page 32 : Les sages affirment que rien n'a de sens. Les amoureux possèdent une sagesse plus profonde que les sages. Qui aime ne doute pas un instant du sens des choses.

 

pages 37-38 :  - Il doit être un peu amoureux de toi. Ca me rassure.

- Pourquoi ?

- Ca prouve qu'il est normal.

- Tu en doutais ?

- Oui. quand je lui enseigne la magie, il est tellement bizarre, presque effrayant. Il boit mes paroles et, en même temps, je sens qu'il veut me sauter à la gorge et me déchiqueter de toutes ses dents.

- Il t'adore !

- Oui. il m'adore comme un gamin de quinze ans adore son père. Donc, il a envie de me tuer.

- Et toi, tu le considères comme ton fils ?

- Il y a de ça. J'ai beaucoup d'admiration et d'affection pour lui. Quand je pars, il me manque. Quand je reviens, il m'énerve et il m'exaspère.

- Tu as peur de lui.

- Non. J'ai peur pour lui.

- Alors, il est ton fils.

 

page 50 : Qui voyait Norman et Christina ensemble était frappé par leur point commun : ils avaient la même façon de se taire.

 

pages 53-54 : - [...] Il y a une différence fondamentale : la magie déforme la réalité dans l'intérêt de l'autre, afin de provoquer en lui un doute libérateur ; la triche déforme la réalité au détriment de l'autre, dans le but de lui voler son argent.

- Si ce n'est qu'une question de fric !

- C'est plus garve que ça. Le magicien aime et estime son public ; le tricheur méprise celui qu'il plume.

[...]

- [...] si on triche vraiment bien, on est liquidé par la Mafia.

- Tu dis que le magicien estime son public : n'éprouve-t-il pas plutôt un sentiment de supériorité envers lui ? De la condescendance ?

 

page 59 : - Qu'est-ce que c'est, être sympathique ?

- C'est avoir cet élan vers les autres, cet espèce de courant qui suscite l'affection.

 

page 75 : Deux années à attendre. Pour n'importe qui, ce serait long. Pour Joe, c'était insoutenable. A seize ans, deux années, c'est une persécution.

 

page 75 : n'est-ce pas une preuve d'amour que d'apprendre à devenir un bon amant ? Qu'y a-t-il de beau à vouloir offrir à l'élue les ardeurs niaises d'un puceau ?

 

page 85 : Jongler revient à nier tant la pesanteur que la multiplicité des choses.

 

page 91 : Nous vivons avec ce malentendu que chacun possède un corps. Dans l'immense majorité des cas, nous n'occupons pas ce corps, ou alors si mal que c'est une pitié, un gâchis, comme ces superbes palazzi romains qui servent de sièges à des multinationales quand ils étaient destinés à être des lieux de plaisir. Personne n'habite autant la totalité de son corps que les grands danseurs.

 

***

Tuer le Père, Amélie Nothomb, 2011, 151 pages

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Iza 27/09/2011 13:22



Ses livres m'amusent toujours, même si je n'ai pas tout lu d'elle, loin de là. Je ne les achèterais pas, mais je les lis avec plaisir chaque année. D'autant que je les emprunte le soir et les ai
finis dès le lendemain matin !



LaMaman 27/09/2011 10:51



de toutes les façons, même si c'est pas bon, avec Amélie Nothomb, ça reste bon quand même!!!


Moi, j'avais comméncé avec la célèbre "métaphysique des tubes" alors forcément après, tout le reste paraît bien terne.


Je n'avais pas l'intention de lire 'Tuer le père" parce qu'Amélie se répand dans tous les médias et que je ne comprends plus un traître mot de ce qu'elle dit !


Mais tu as attisé ma curiosité alors...


ValérieJ



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n