Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 14:10

Argh, à peine commencée déjà dérogée... du coup, ma petite semaine web fait un peu plus d'une semaine. Donc ces derniers temps...

 

- D'abord je me suis bien amusée à lire comment un enseignant à "piégé" ses grands élèves, et en a fait un outil intelligent de discussion et d'apprentissage au lieu d'une simple bête blague destinée à faire bisquer "j'suis plus fort que vous, nananère" comme certains enseignants que je ne nommerai pas l'auraient fait... A lire ici : comment j'ai pourri le web. Comme quoi, éduquer au numérique et à savoir s'en servir, c'est primordial, et l'école ne le fait malheureusement pas ! (bah il faudrait déjà que les ensiegnants sachent le faire eux-mêmes, ce qui est loin d'être le cas de tous !)

 

- Je me suis dit que décidément, on nous prend pour des canards sauvages en lisant cet article de 60 Millions sur le prix de l'eau... Chez nous, c'est pareil avec EdF : notre consommation baisse chaque année, mais le prix qu'on paie, lui, augmente nettement !!

 

- Il n'y a pas super longtemps, je me suis pris un pv, bêtement, à un endroit que je connais bien, mais j'étais dans la lune... Bah j'ai découvert que maintenant, si on conteste un PV, on va se retrouver dans un super fichier contenant des données perso. Ben tiens ! Article à lire ici sur le site du Parisien.

 

- On reste dan sle flicage-fichage, mais cette fois en retournant à l'école, puisque l'EN nous pond encore un de ces fichiers di mierda dont elle est si friande, et nous promet cette fois d'à la fois ne mettre "aucune information sur la scolarité" dans ce fichier, et de s'en servir pour "évaluer l'efficacité du système éducatif"... comment concilier les deux ? Mais comme d'habitude : abracadabra !! Pour aller rigoler un peu avec le système qui se fout de notre gueule de plus en plus ouvertement, on peut aller lire l'article là, sur le très sérieux site du Monde.

Courage, on y est presque, tout est en place pour faire une belle dictature, y'a des fichages partout et des dénonciations prévues pour tout, rien et n'importe quoi. Encore un peu de patience, ça ne devrait plus tarder !

 

- Enfin un sujet qui m'a assise et consternée (purée mais les périodes pré-électorales ne servent donc qu'à faire diversion ?! déjà que ça me reste en travers tous ces trucs montés en épingles comme des évènements primordiaux et essentiels histoire de cacher le plus important) : le retour de l'autorisation d'épandage aérien. J'ai pensé à toi, Valérie !

 

 

Maintenant on passe aux bons petits moments =^.^=

 

- Ce matin, une émission pas passionnante mais pas inintéressante sur l'école à la maison dans les maternelles. A revoir en cliquant dans les mots précédents. Dommage que les invitées aient tous été dans le cas de figure de la désco pour souffrance, ça ne représentait pas la réalité de l'IEF, mais pour une fois, ils avaient invité une "experte" à l'esprit ouvert, intelligente, pragmatique, et qui en plus connaissait la loi au lieu de débiter n'importe quelles énormités comme le font habituellement ses confrères. Rien que pour ça, merci France 5 !!

 

- Une autre bonne nouvelle : la condamnation de deux psychiatres de Sainte-Anne pour inhumanité et non respect des patients (clic) ! Un bon début ! Maintenant, faisons pareil ailleurs, parce que c'est quasi toute la psychiatre (et la gériatrie !) française qui est concernée, et qu'ils font bien pire encore quand ils ont des patients qui ne peuvent pas rapporter leurs agissements (les autistes mutiques, les personnes âgées les plus faibles, certains malades d'Alzheimer et j'en passe...).

 

- Et puis je me suis bien amusée à lire l'histoire véritablement réellement vraie réelle de certaines toiles célèbres... Non mais c'est important l'histoire de l'art dans la vie ! Le top 6 des tableaux cultes enfin expliqués. Merci La Belle Bleue ;)

 

- Et puis, suite à l'envoi du recours gracieux à l'appel de LED'A au ministère (clic pour vois de quoi il s'agissait), j'ai reçu aujourd'hui, comme d'autres, la réponse (bateau ? sais pas) du ministère. Peut-être que ça n'aura servi à rien ou pas grand chose au final, mais enfin on signale notre existence et notre mécontentement, et rien que ça, c'est indispensable.

 

C'est tout pour aujourd'hui =^.^=

Repost 0
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 10:38

Depuis toute petite, j'ai les pieds extra-plats, et les genoux valgus. Avec le temps, ça s'est copieusement agravé. Il y a environ 2 ans, quand mes genoux se touchaient, mes pieds ne pouvaient pas être à moins d'une quinzaine de cm l'un de l'autre environ... Et puis toutes les petites chianteries qui y sont liées (lumbagos fréquents, douleurs en tout genre, hanches bloquées régulièrement au point de ne plus pouvoir marcher, sans même avoir à faire de travaux physiques, etc.). Les médecins, tous sans exception (mais j'en ai changé depuis peu, tiens, faudrait que je "teste"), prennent ça très à la légère, les pieds plats ça fait sourire, les genoux en X, on frise le sketch... Quand on insiste lourdement, on arrive parfois à obtenir une ordonnance pour voir un podologue et faire des semelles. Ca soulage un peu, quand on en trouve un compétent. Pour ma part, j'en ai essayé un paquet, la plupart se servent surtout de leurs patients pour amortir du matériel spectaculaire et horriblement dispendieux destiné principalement à camoufler leur incompétence. Le seul vrai compétent que j'ai trouvé était en région parisienne, discret dans une ville peinard de la banlieue nord où j'habitais, avait appris son métier à l'ancienne, prenait un tarif qui lui permettait de vivre (et pas de se payer des vacances aux Baléares 4 fois par an en emmenant le 4x4 qu'il n'avait pas... puisqu'il n'avait pas de matos délirant à payer, son matos était son savoir-faire et son expérience, ça n'a pas de prix). Ses semelles étaient parfaites, stimulantes, exactement sur mesure (et pas découpées à l'arrache plus mal qu'un enfant de moyenne section pas fort en découpage comme je l'ai parfois vu...). Bref c'était super avec lui.

Mais pas parfait non plus, puisque mes genoux continuaient à faire un x de plus en plus marqué... A quoi la médecine ne répondait que par du fatalisme et les habituels reproches culpabilisants qu'on sert à toutes les sauces quand il faut camoufler son ignorance (c'est votre surpoids, vous vous tenez mal, faut faire ci, faut faire ça -parfois consils contradictoires, la médecine d'ici comme d'hab quoi).

 

Une voisine d'en face a eu le même souci, elle a dû être opérée il y a un peu plus d'un an, et elle a méchamment douillé. Comme elle a 17 ans de plus que moi, elle a un autre recul, et elle m'a dit à l'époque que pour que ça ne dégénère pas, il fallait que j'arrive à obtenir des séances de kiné maintenant, sans attendre que ça s'aggrave encore. Kiné ? Aaaaaah les kinés !

Quand le Paquet est né voilà 12 ans, on m'a envoyée chez un kiné faire une rééducation périnéale. La blague ! Le gars entrait, m'expliquait d'une traite "vous faites tel mouvement en inspirant, puis tel autre en expirant, dix fois de suite, puis vous vous tournez comme ça, vous levez là en inspirant, puis vous descendez en expirant, 3 fois de suite, puis...", ensuite il sortait de la pièce, ne répondait plus aux appels et réapparaissait 45 mn plus tard, content de lui mais mécontent de moi, parce que j'avais oublié la moitié des consignes et enchaînements. Tout ça m'a fait royalement chier, j'y suis allée 2 fois et basta. Ah c'est sûr qu'à ce rythme, c'est normal qu'il ait pu rouler dans un 4x4 ridicule en ville, habiter dans une super baraque prétentieuse et partir en vacances plusieurs fois par an en revenant tout bronzé. Pratique de ne pas avoir de conscience (ni professionnelle ni autre), parfois... La rééducation suivante, j'ai appris à la faire seule, et ça m'a très bien réussi merci.

Depuis j'ai croisé un super biokinergiste (merci de ne pas confondre avec kinésiologue, ça n'a rien à voir) et un chouette kiné passionné de réflexologie et d'huiles essentielles, mais mon opinion est restée assez méfiante et tant que je peux éviter les "professionnels" de la santé, ceux-là comme les autres, je les évite avec soin.  

 

Mais revenons à mes genoux.

Cette voisine, donc, me dit qu'il me faut de la kiné pour pas finir comme elle dans 10 ou 15 ans. Instantanément, je me dis "si un kiné peut le faire, c'est que c'est mécanique, je dois pouvoir le faire aussi". Dès le lendemain, sous la douche (vous saurez tout !), je m'y colle, j'essaie de rapprocher mes pieds en adoptant auparavant une posture physiologiquement saine (et là je mesure ma chance d'avoir faire un peu de formation à la réflexo et les gestes d'une autre discipline corporelle dont j'ai oublié le nom il y a 20 ans, et en avoir gardé l'essentiel et en grande partie le détail en tête !). Comment dire ce que j'ai ressenti tous les matins pendant des semaines ?... hum, faisons sobre et résumons, pour une fois : ouille. Mais j'ai persévéré, encore et encore, tous les matins sans faute, 5 minutes, pendant des semaines. Mes genoux se sont redressés.

 

Maintenant, je ne le fais plus qu'une ou deux fois par semaine, sans douleur, mes genoux ne sont plus en x, et ne me font plus mal. Depuis que je le fais, fini les lumbagos pour un oui ou un non au moindre effort dérisoire ou en changeant de chaussures, les douleurs permanentes aux hanches que je traînais depuis une quinzaine d'années jusqu'à hurler et pleurer de douleur parfois (et dûes, parait-il, entièrement à mon surpoids puisque je fais 70 kg pour 1m65... pourtant, si je me fie à comment mes pantalons me serrent, je n'ai rien perdu, hein ! voire même... oui bon, hum). Pourquoi j'en parle aujourd'ui ? Parce qu'hier, j'ai bouiné dans le jardin et sur la terrasse, et pas qu'un peu ! Toute la journée à déblayer, nettoyer, etc. En fin de journée, j'étais KO, fourbue de partout, mais moins pire que d'habitude, j'ai eu mal au genou droit (celui que je m'étais blessé en tombant dans un escalier il y a 12 ans, et qu'on n'a pas soigné parce que j'étais alors enceinte de MissPapillon et qu'ensuite j'allaitais...), ça m'a fait me souvenir de tout ça, figurez-vous que j'avais complètement oublié mes genoux tous ces derniers temps !!!! 

Avant, je me serais levée ce matin complètement brisée, lumbago et douleurs de hanche garanties, genoux en compote... Et ce matin, à mon grand étonnement, rien. Que dalle. Je ne sens pas qu'hier j'y suis allée un peu fort. Juste une vague, très vague gêne sans douleur au genou droit... 

 

Alors je ne suis pas un modèle, ni un exemple, ce que j'ai fait n'est officiellement pas à faire probablement, au moins sans quelques connaissances anatomiques et physiologiques minimum, je suppose. Pour autant, une fois de plus, je suis bien contente de m'être passée de notre médecine d'ici, qui est formidable pour certains problèmes extrêmes, mais vraiment nulle à chier pour quasi tout le reste, et surtout en préventif... et d'avoir éviter, par là-même, d'avoir à croiser ces "professionnels" pour lesquels j'ai, dans leur immense majorité (avec heureusement quelques exceptions remarquables !) un mépris généralement à peu près égal à leur ego... 

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Nombril
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 08:15

Chouquette ne fait pas la chaleur, toute recroquevillée dans un cosy pour poupée... 

bestioles_2012_03_chouquette2.JPG

Pendant ce temps, Laurel et Hardy Rapido et Bivi font un brin de causette au soleil...

bestioles_2012_03_bivi_rapido1.JPG 

Et pour ne pas faire de jaloux, voici aussi Nouba, normal, on est chienmedi =^.^=

bestioles_2012_03_nouba2.JPG

 

Et puis je vous ai gardé le meilleur pour la fin, mon pido que j'adore... qui, manifestement, se réjouit déjà du retour du printemps et des fleu-fleurs qui sortent partout :

bestioles_2012_03_rapido3.jpg

Oui oui vous avez bien vu ! Il mange les fleurs d'un petit bouquet mis à table !!! pfff

 

(ça m'a irrésistiblement fait penser à cet épisode du génialissime Kamelott où la dulcinée en fait autant avec une sublime et unique rose créée exprès pour elle, qu'elle dévore sauvagement...)

Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 18:14

histoire sans parole...

bidouille_couture_2012_03_lapinou-camembert_avant.JPG

bidouille_couture_2012_03_lapinou-camembert_animation.gif

bidouille_couture_2012_03_lapinou-camembert_apres.jpg

=^.^=

Repost 0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 08:21

livre_2012_03_bourdin_serment-automne.jpgL'histoire : On plonge dans le récit en étant directement dans la voiture de Guillaume, qui roule vers la région de Beaune répondre à l'appel au secours de son frère jumeau. A l'arrivée, le choc : Robin, son frère, décharné par le cancer, affaibli, et la rencontre tout de suite après avec Laurence, l'épouse de Robin, enceinte et quasi à terme. On apprend bien vite que Guillaume est architecte, patron d'une agence qui marche bien à Versailles, en plein sur l'obtention imminente d'un très gros contrat ; que son fils Ralph, qu'il a élevé seul, lui a piqué sa maîtresse, une mannequin sublime et sans scrupules, et lui a fait un procès pour se faire entretenir le temps d'études de médecine auxquelles il est inscrit sans les suivre ; qu'on est en début de saison des vendanges alors que Robin et Laurence sont viticulteurs, et que Guillaume, qui n'y connaît rien, va devoir prendre la relève au pied levé... Et nous voilà en un clin d'oeil plongés au coeur de cette histoire de famille, qui traverse une loi des séries pour le moins cahotique. 

 

Mon avis : un pur plaisir ! Les paysages du début, vignes et coteaux, nous baignent dans une ambiance très particulière dès les premières lignes, ambiance qui va donner une teinte très spéciale à tout le petit bout de chemin qu'on va faire ensuite avec cette famille. Pendant tout le récit je me suis dit "on sent la scénariste", et c'est un vrai bonheur d'avoir entre les mains une histoire bien conçue menée par des personnages consistants, avec un style d'écriture fluide qui se fait discret pour laisser toute la place à la narration (ça c'est fort !). Les personnages sont là, ils existent, vivent, sont crédibles, même si parfois certains peuvent sembler un peu caricaturaux (en même temps, j'ai fréquenté certains milieux et y ai vu en vrai des gens bien plus caricaturaux que ça !!! oh la la !). Jusqu'à la "transparence" et l'omniprésence de l'ombre de Robin pendant sa maladie ! On a vraiment l'impression, à la fin, d'avoir passé un moment avec Guillaume, Ralph, Marc, Robin, Laurence et Sybil, de les avoir vus ou cotoyés. 

Les émotions, si elles sont tout le temps là, ne sont pas le centre, donc pas de pathos, on ne s'appesantit pas en chouineries et observation de nombril, et pourtant il y aurait de quoi ! L'histoire n'a pas de temps morts, de pauses, sans pour autant que ça soit trépidant non plus, on avance à un rythme presque uniforme, comme le temps, comme la vie, on ne peut pas y échaper, et on en redemande. Ca m'avait fait un peu le même effet avec ma précédente lecture de Françoise Bourdin (clic), qui avait aussi pour thème une relation fraternelle (même si cette fois elle est plus secondaire).

Vraiment je me suis bien régalée ! Un excellent bouquin de détente, super bien fait, bien écrit, sans prétention. Parfait quand on a envie de se faire raconter une chouette histoire =^.^=

      .

***

Petit plus inhabituel ces derniers temps : je n'ai pas relevé une seule faute. Yep !

.

***

Feuilletons ensemble quelques extraits (pas évidents à relever, je me suis laissée entraîner par le récit, l'histoire, plus que par ...

 

incipit : A la hauteur de Beaune, Guillaume quitta l'autoroute et commença à se sentir chez lui.

 

page 162 : - Je crois que je n'aurais pas aimé être fils unique, dit Robin. Ni me retrouver aîné ou cadet. Jumeau, c'est ce que je préfère.

Guillaume ne pouvait pas s'y tromper, c'était une façon de le remercier.

 

page 175 : Guillaume perçut le bruit d'un briquet, puis celui des pièces de monnaie que Philippe devait être en train de poser à côté de sa tasse de café. avait-il envie de se retrouver là-bas avec lui, à Versailles, prêt à attaquer une journée de douze heures où il ne serait question que de plans et de rentrabilité ? Souhaitait-il vraiment continuer à se battre comme un diable contre des agences dix fois plus grosses que la sienne ? A dessiner des bâtiments qui, au fond, ne lui plaisaient pas mais lui permettaient d'emporter des marchés dans la capitale ?

- J'ai été franc avec toi, reprit Philippe. Je pourrais te passer la main dans le dos, te dire que je compatis et te suggérer de prendre tout ton temps. Et puis, après avoir raccroché, te traiter de pauvre con irresponsable. Mais j'aime mieux m'engueuler avec toi en direct.

- Eh bien, sois content, c'est fait !

 

page 182 : Ces derniers temps, il s'était senti au bord de la dépression, prêt à se déclarer vaincu. Et lorsque le cancérologue avait évoqué un espoir de guérison, il n'avait pas été submergé de joie comme il l'aurait dû. La route commençait à être trop longue pour lui. Plus grave encore, il n'était pas certain, même s'il en réchappait, de se retrouver au bout du compte.

 

page 216 : J'adore les bébés, je les trouve craquants. Minuscules, sans défense, et pourtant ils font tout avec une sorte d'avidité. Boire leur lait, respirer, crier... même dormir !

      .

***

Serment d'automne, Françoise Bourdin, mars 2012, 301 pages

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 08:13

Cette semaine, vous êtes plusieurs à avoir trouvé ! En premier lieu, Ilwynrt, puis Mireille y était presque, suivie de Zazimuth, Catherine, Mamikiki a approuvé, et enfin La Belle Bleue :) Bravo bravo !! Et voici, comme toujours, la réponse en images :

kesss_2012_03_18_reponse.jpg

Camembert !

Prochain kesss... un dimanche ! 

Repost 0
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 16:49

Avec un peu de retard, voici le kesss du jour !

kesss_2012_03_18.JPG

réponse mercredi ou jeudi =^.^=

 

On joue aussi chez Zazimuth !

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 20:07

Ce matin, j'ai découvert à mes dépens qu'un grand festival de première importance se tenait en ce moment, un festival que le monde entier (voire plus !) nous envie, j'ai nommé le grand festival des idées reçues.

Pour bien démarrer le festival dans sa version morneblèdoise, en cérémonie d'ouverture, on m'a servi que :

- l'IEF c'est un mode d'instruction prisé des sectes (pour se faire mieux repérer ?), du coup c'est normal faut vachement les surveiller, les ief ;

- l'IEF c'est pour les privilégiés (mais j'ai perdu mon numéro de compte en Suisse, c'est bête hein, du coup je dois me contenter du RSA...) ;

- c'est déloyal parce que les enfants instruits en famille ne passent les diplômes que s'ils le veulent, alors du coup on ne présente que ceux qui sont capables de réussir, alors ça fausse les chiffres...

 

Je vous en épargne quelques autres, dont certaines carrées salées (ah ben c'est festival ou ça ne l'est pas hein ! mais quand c'est festival, faut avoir de l'ambition, que diable !), j'ai été projetée dans un monde en noir et blanc, et contre mon gré, on m'a refilé les pions noirs. Merde, moi je préfère les blancs !

 

 C'est bête, on m'aurait prévenue plus tôt, moi aussi j'aurais amené mes idées toutes faites, j'en ai plein !! Moi aussi je veux participer !!!! Alors je propose :

- les pauvres sont des fainéants,

- les homos sont tous efféminés ou "village people",

- les roux ont une drôle d'odeur,

- les enfants ne comprennent rien à rien...

 

Et toi, chez lecteur ami ninternaute, quelles sont les idées reçues que tu aimerais partager avec nous ?

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 08:02

D'après le tuto de  du Jardin de Kiran, vite construits, tous les enfants de la maison ont bien joué avec depuis avant-hier soir ! Dommage que je n'aie pas pensé à tout photographier, il y a vraiment eu des choses étonnantes ! (surtout que, vu l'engouement, j'ai laissé les 4 en trop)

ief_2012_03_triangles-constructeurs-bleus.jpg

Du papier bleu, une plastifieuse, un bon cutter, du carton contre-collé fort, et hop !

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 07:06

Début février, PrincesseO, 4 ans alors presque et demi, a recommencé à parler école. Recommencé parce que ça l'avait déjà prise l'année dernière. On avait alors expliqué, objectivement, une journée d'école, les bons et les mauvais côtés, et elle avait renoncé. Cette fois, on a recommencé cette explication, elle était toujorus très motivée. Bien. Alors j'ai convaincue la directrice de l'école maternelle de faire cet essai (en février, les écoles ont tendance à renvoyer sur septembre...), on a fait tous les papiers nécessaires, et cavalé pour trouver le toubib qui acceptera de signer le certificat de contre-indication vaccinale (ils sont tous ok pour dire que cette contre-indication existe, mais quant à signer un document légalement opposable, pifpafpouf abracadabra y'a plus personne et même pas un nuage de fumée !). On a tout fait au poil, la directrice voulait la mettre chez les petits car jamais scolarisée (donc forcément désocialisée et incapable de se comporter), finalement elle sera dans la classe moyens-grands (rien que cette appellation...), avec l'instit sympa qu'a eu MissPapillon en GSM, avec qui elle avait passé une super année. Là, on va commencer par des matinées uniquement, et naviguer à vue.

 

J'aime bien l'idée qu'elle soit à l'école. Elle est très remuante, très bruyante, très vive et petite dormeuse, depuis toujours. En plus, les relations sont électriques avec MissPapillon depuis trèèèèès longtemps. Trois heures de calme quotidien ne sont pas de refus, ça permettra de mieux travailler sans ses interruptions permanentes. Et puis je me dis que ça nous laissera le temps, avec les grands, d'aller de temps en temps au ciné, la séance du matin est abordable. 

 

Donc le 27 février, jour de rentrée des vacances scolaire (et du contrôle pédagogique des grands chez nous, à la même heure en plus !), voici donc notre puce sur le chemin de l'école publique du coin (à 3.4 km de la maison)... J'étais confiante, elle était super motivée. 1er jour : catastrophique. 2ème jour : nickel, à la grande suprise de l'instit. Puis ça a été mitigé. En fait, les récrés se passent super bien, l'instit nous dit même qu'on ne dirait jamais qu'elle n'y a pas été habituée tant elle y évolue à l'aise. Question relationnel avec les autres enfants, no soucy. En revanche, question travail, elle refuse tout. L'instit part du principe qu'elle sait et est compétente, mais elle n'en a aucune preuve. Après quelques absences (une sortie sco, entre autre), après la 5ème ou 6ème matinée, l'instit commence à nous suggérer de lui trouver une autre école... A la 7ème matinée, elle explique que son comportement pose un vrai problème parce que d'autres enfants se disent qu'eux aussi ils refuseraient bien le travail... Hum... Je n'ai rien à dire, je vous laisse deviner ce que j'en pense.

 

Finalement, il n'y a pas eu de 8ème jour. PrincesseO nous semblait encore très motivée, mais ce matin-là, elle ne veut pas y aller. Elle dit aimer la récré, les copines, mais se met à pleurer quand on lui demande si elle aime bien le travail à l'école. Elle reveut l'école à la maison, nous aussi, parce qu'on sait qu'au bout de tout ça il y a un mur (soit celui à force de se nier soi-même pour entrer dans le moule, soit celui de l'humiliation sur laquelle débouche toujours trop d'opposition). Stop.

 

Depuis, elle semble soulagée, c'est spectaculaire. Elle a pris SA décision. Je pense qu'avant, même si on ne l'avait pas perçu, elle s'interrogeait. Et d'autant plus que beaucoup de gens lui en parlaient, des "et en quelle classe tu es ?", "tu as appris ça à l'école ?", certains allant même jusqu'à émettre des avis ! Maintenant elle sait ce qu'est l'école, elle sait aussi que les deux systèmes ont leurs avantages et leurs inconvénients, et elle a choisi pour l'instant. Elle sait aussi que la porte de l'école n'est pas fermée définitivement, et qu'une autre année, si un jour, peut-être... Mais elle a fait SON choix, et montre depuis un enthousiasme rafraîchissant à bricoler, jouer, manipuler. Hier, elle m'a réclamé "l'école à la maison, mais du Montessori, pas du travail comme à la vraie école"... Donc pour l'instant, on range les fiches, quelles qu'elles soient. C'est fou déjà ce que seulement 7 matinées peuvent faire comme mini-dégâts...

 

A part ça, quand j'ai téléphoné hier (donc après quelques jours de réflexion pour lui laisser le temps de modifier son avis/choix si elle l'avait voulu), la directrice m'a dit "oui, j'ai su qu'elle avait des soucis de socialisation". J'ai failli avaler le combiné, dites ! C'est quand même fou comme les préjugés ont la vie dure, elle était convaincue dès le départ que la socialisation poserait problème puisque dans son esprit c'était une enfant sauvage, sans école donc n'ayant jamais eu la moindre relation avec ses congénères humains, et donc au final, bah elle est certaine que c'est ça qui a merdu... Alors que c'est tout autre chose ! A moins que dans ce système "de masse", refuser un travail ennuyeux, inadapté et inapproprié, se connaître et affirmer son individualité, c'est, en soi, être associal... J'ai senti comme un goufre pas loin de mes pas. J'ai mollement essayé d'expliquer, mais vite abandonné, je crois que parfois, dans certains cas extrêmes, on ne peut rien contre la bouchitude d'esprit et l'incompétence, et certaines idées reçues quand s'y mêlent une énorme prétention et le fantasme d'omnipotence... je finirai bien un jour par l'admettre... Moi qui rêvais d'une relation apaisée avec l'école, ou au minimum d'une relation intelligente comme on a pu l'établir facilement avec l'ancien maître de primaire du Paquet, là je me suis pris un sacré rateau. Bon, le monde des Bisounours, on le fera, mais pas avec n'importe qui...

Repost 0

Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n