Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 13:44

livre_2010_11_lapeyre_vie_breve_desir_sans_fin.JPGBon, l'article aussi sera bref...

Nora est belle, fascinante, magnétique, jeune. Louis Blériot est plus âgé, marié, mais sa vie a été marquée par son aventure avec Nora, et depuis 2 ans, par son absence et son attente. Attente récompensée, quand Nora revient à Paris et vers lui, en quittant Murphy Blomdale, avec qui elle vivait à Londres.

 

J'ai tout d'abord été déroutée par la narration au présent.

Puis j'ai apprécié ce semblant de vivacité dans un récit qui met incroyablement à plat des choses fortes émotionnellement, qui semblent être emportées dans un tourbillon de passion. Plat, tout plat. Avec quelques saillies d'étalage de culture-confiture qui arrivent comme un cheveu sur la soupe, étalage qui se rêve discret mais n'apparaît que comme l'expression d'une fausse modestie très bobo, voire la volonté de se faire accepter dans les cercles mondains, façon "voyez, je cite machin et truc, moi aussi je suis de votre monde".

 

Peut-être que plus tard ça s'arrange, je n'en sais rien, et j'avoue que je me fiche de le savoir, je n'ai pas envie d'en apprendre plus ni d'avancer dans l'histoire, les analyses sauvages tirées par les poils de nez m'emmerdent, l'indolance mondaine habillée de verbiage pédant qui s'ignore aussi, sans parler des histoires de culs des nantis oisifs qui confondent cul et coeur et n'en finissent plus de se regarder le nombril d'un air grave ! Je conçois qu'on puisse y voir de la subtilité, de la mélancolie, voire de l'élégance (allez, soyons fous !), j'ai même failli tomber dans le panneau, mais finalement j'y vois surtout de la pose. Mondaine, je me répète.

 

Donc je m'arrête page 114, je me suis bien ennuyée...

 

________.-*U*-.________

Quelques extraits quand même, pas tellement sur le sujet central (Nora), car vous verrez que le ton, identique pour parler de passion, ne donne pas envie de plonger dans cette passion...

 

page 17 : N'importe qui à sa place se serait déjà rendu à l'évidence. Mais pas lui. Il ne parvient pas à y croire. Il se regarde d'ailleurs droit dans la glace pou voir s'il a l'air d'y croire, mais non, il a les yeux de quelqu'un qui n'y croit pas.

 

page 21 : Cette conviction, Blériot l'a pourtant eue autrefois, quand il s'est mis en ménage avec Sabine, mais depuis il l'a perdue. Ce qui ne l'empêche pas de continuer à se répéter - ça ressemble d eplus en plus à de l'autosuggestion - qu'il a épousé la plus intelligente et la plus aimante des femmes, la plus à même de le rendre heureux, et que si c'était à refaire, il n'hésiterait pas une seconde.

 

page 48 : Et il leur est arrivé là-bas ce qui arrive à tous ces amants pressés qui s'engouffrent dans le premier hôtel venu et se retrouvent coincés dans l'ascenseur. Des années plus tard, ils sont toujours bloqués et ont épuisé tous les sujets de conversation.

 

page 50 : Ils pourraient se séparer, mais ils continuent à vivre ensemble, sans doute parce que dans leur confusion émotionnelle ils ont besoin d'ordre - même si chacun d'eux a son ordre à lui - et qu'ils ne redoutent rien tant que de voir leur vie livrée au chaos et à la dispersion.

 

________.-*U*-.________

La Vie est brève et le désir sans fin, Patrick Lapeyre, 2010, 345 pages, Prix FEMINA 2010

Partager cet article

Repost 0
Plouf_le_loup - dans Livres
commenter cet article

commentaires

Doudoune 19/11/2010 21:27



Comme aurait dit  La mère Denis " ça c'est bien vrai !!"


Jean-Louis Fournier, c'est le top du sommet de la crème du dessus du panier...


Doudoune



Mamikiki 19/11/2010 19:48



Rien que les extraits que tu cites font penser aux romans typiquement féminins de Graham Green, je crois (suis pas sûre du tout !, corriges moi si je me trompe).


Donc, il a eu le Fémina, normal ! lol


Bizzz



Plouf_le_loup 19/11/2010 20:15



Ben en même temps, l'année dernière, Jean-Louis Fournier a eu le Femina pour Où on va papa ? Et Jean-Louis Fournier, c'est le top du sommet de la crème du dessus du panier...



Doudoune 19/11/2010 17:53



merci pour nous macher le travail.......


De tte façon, je suis entrain de " BOUFFER"  DESERT AMERICAIN de PERCUVAL EVERETT, conseillé par Mme PLOUF.  Allez y les copains, jeter vous dessus !!!! Y-à urgence, ne passer pas à
côté !!!!!  je ne sais même pas quoi dire c'est " TROP, TROP TROP FORT !!!!!!! Quel originalité, quelle puissance.....GEANT !!! Bisous Doudoune



Catherine 19/11/2010 15:50



Limite pédant dans la façon de phraser...


Essaye une fois les mistères de l'ordre alphabétique, suis en plein dedan, une gourmandise



Plouf_le_loup 19/11/2010 19:46



merci du titre, je regarderai =^.^=En plus, en ce moment, on est justement en plein dans les premières écritures avec MissPapillon en instruction, ça tombe bien !



Iza 19/11/2010 15:25



Ce que j'en avais déjà entendu dire ne m'a pas donné envie de le lire ;)



Profil

  • Plouf_le_loup

Greenpeace

Recherche

Mon Pinterest

LogoPinterest.png

le site de monsieur Plouf

Ma boutiquette Dawanda

http://s32.dawandastatic.com/User/2097/2097450/full/1318454317-436.jpg

mes messages du moment...

2012 04 27 17 

  aaa-Krishnamurti.jpg    

politique3

politique societe 11406 566323960053809 1567636941 n